Plus de légumes dans l’assiette de nos enfants : conseils aux jeunes parents

Chers parents, vous aimeriez que vous enfants mangent plus de légumes ? Nous vous donnons dans cet article quelques

conseils, issus du projet de recherche Habeat. Ce projet a rassemblé des chercheurs répartis dans 6 pays européens qui

ont étudié comment les habitudes alimentaires se forment chez les nourrissons et les jeunes enfants, et comment différentes

stratégies peuvent permettre de modifier de mauvaises habitudes alimentaires déjà établies.

Conseil n°1 : une initiation précoce

Depuis leur naissance, les bébé sont attirés par la saveur sucrée. Le but est donc de former leur goût pour qu’ils acceptent aussi des légumes qui sont un peu amers ou acides. Pour cela il est conseillé d’introduire ces nouveaux goûts dans le régime alimentaire avant l’âge de 2 ans.

L’allaitement maternel peut aider le bébé à accepter plus facilement les légumes car il est porteur du goût des aliments consommés par la mère et facilite donc l’acceptation ultérieure par le bébé d’aliments variés. Si le bébé n’est pas allaité, il est encore plus important d’introduire dans son régime alimentaire une variété de légumes dès le début de la diversification alimentaire.

Il est possible que le bébé fasse des grimaces quand il est confronté a un goût nouveau pour la première fois ! Cela ne signifie pas forcément qu’il ne l’aime pas car cette réaction peut être tout simplement l’expression de la suprise.

Conseil n°2 : persévérance et liberté

Commencez par donner des petites quantités, avant d’augmenter ensuite progressivement les doses et laisser choisir à l’enfant la quantité qu’il veut manger.

Il ne faut pas forcer l’enfant en cas de refus et attendre quelque jour avant de lui proposer à nouveau ce même aliment. Et si au bout de plusieurs tentatives, l’enfant ne mange toujours pas le légume qu’on lui propose, pensez à réessayer après quelque mois.

Enfin, il est très important de ne pas masquer le goût d’un légume pour que l’enfant puisse l’apprécier d’avantage et le connaître. Et pour la même raison, l’appropriation de ces nouveaux aliments par les enfants passe aussi par la possibilité de prendre en main des morceaux de légumes cuit ou de fruits.

Conseil n°3 : un rapport sain à l’alimentation

Favorisons chez les enfants un rapport sain et équilibré à la nourriture ! Pour cela, il est préférable de servir des petites portions et de ne pas insister pour qu’ils terminent leur assiette.

Les aliment ne doivent pas être utilisés comme récompense à un bon comportement et inversement, il faudrait éviter d’utiliser la pression ou le chantage pour faire consommer certains aliments.

Conseil n°4 : soyons créatifs et exemplaire !

Impliquer les enfants dans la préparation des repas est une bonne manière de les familiariser avec les aliments. Votre enfant, par exemple, sera bien content de voir le fruits et les légumes coupés en différentes formes : il pourra ensuite les disposer sur l’assiette en forme de visage.

Enfin, n’oublions pas que les enfants se construisent en imitant leurs parents. Inutile de vous évertuer à leur faire manger des fruits et légumes, si vous n’en consommez pas vous mêmes ! Essayez de manger aussi souvent que possible avec votre enfant afin de l’encourager à aimer les légumes en lui disant combien, vous-même, vous aimez les manger.

Simona, en Service Volontaire Européen à Epicurium

Ajouter un commentaire