Le paillage des sols

La terre nue est un état anormal dans la nature, qui doit être évité par le jardinier.
Le parcours pieds-nus situé dans le verger d’Epicurium illustre la très grande diversité des paillages qui peuvent être utilisés pour cela.

 

Les 8 avantages du paillage

 

Très utilisée dans les pratiques agricoles durables, le paillage du sol est une opération qui consiste à recouvrir le sol avec une couche de matériau. Elle présente de nombreux avantages :

 

  1. Limiter les arrosages : sur un sol nu, le phénomène d’évaporation (perte d’eau) est trois fois plus important que sur le sol protégé par une litière.
  2. Éviter le désherbage chimique : le paillage empêche la lumière d’atteindre la surface du sol, ce qui ne permet pas aux mauvaises herbes de germer et de se développer.
  3. Éviter le phénomène de “battance" (tassement de la terre sous l’action de la pluie) : vous évitez donc, dans les sols argileux, la formation d’une croûte imperméable en surface qui empêcherait l’eau de la pluie, ou bien de l’arrosage, de s’infiltrer.
  4. Créer un lieu convenable aux insectes “utiles” : c’est grâce au matériaux utilisés que les insectes “utiles” trouvent un refuge pendant l’hiver.
  5. Améliorer la structure du sol : en utilisant un paillage organique qui finira par se décomposer en humus, vous augmentez la fertilité de votre sol.
  6. Conserver des fruits et des légumes propres : le paillage vous permettra de ne pas laisser vos plantations en contact direct avec le sol.
  7. Améliorer la croissance et la santé de vos végétaux : le paillage permet d’atténuer les stress ressentis par vos plantes. Vous agissez ainsi de façon préventive pour éviter les troubles dues aux attaques parasitaires. L’eau transporte les champignons qui se trouvent sur le sol et qui peuvent être néfastes pour vos plantes, mais le paillage vous permettra d’éviter qu’ils ne soient disséminés sur vos cultures.
  8. Favoriser la vie microbienne de votre sol : la surface du sol est sujette à des changements réguliers de températures, humidité et concentration en composés organiques. Il est important de conserver ces facteurs le plus constants possible, pour que les micro-organismes se développent et créent les éléments nutritifs (les engrais).

 

Quel matériaux utiliser en paillage ?

 

On distingue plusieurs types de paillis :

 

  • Paillis organiques : soyez inventif ! Il est facile de constituer un paillage original et naturel en conservant vos coques de noix, noisettes et tous les fruits à coques en général. N’utilisez pas les aiguilles de pin qui acidifient le sol et les feuilles des arbustes persistants qui se dégradent difficilement.
  • Paillis minéraux : ces paillages ne sont pas biodégradables. Ils contribuent au réchauffement du sol et sont particulièrement conseillés pour les plantes qui aiment la chaleur. Un des paillis couramment employé est la Pouzzolane. Les billes d’argiles et les ardoises concassées, sont également utilisées. Comme pour les paillis organiques, n’oubliez pas de conserver certains déchets de votre alimentation comme les coquilles d’huîtres ou de moules.

 

Comment mettre en place un paillage ?

 

Quelques gestes simples à réaliser :

  • la terre doit être parfaitement désherbée car le paillage n’est pas un désherbant ; il permet juste d’empêcher la pousse des mauvaise herbes.
  • Épandre le paillage en une couche épaisse de 7 cm environ. Prendre bien garde à ne pas recouvrir le collet (point de séparation entre la tige et les racines d’un végétal) des plantes.
  • Ne pas pailler quand il y a un fort vent.
  • Attendre que le sol se soit réchauffé avant de pailler.
  • Ne pas oublier d’arroser avant et après avoir mis en place le paillis.

 

Le parcours pieds-nus d’Epicurium

 

Retirez vos chaussure, la nature est à vos pieds ! Partez pour une ballade à la découverte de sensations oubliées. Osez sentir, sous vos pieds-nus, la terre, le sable, les herbes, les écorces, les pierres... et découvrez toutes les vertus des paillages pour un jardinage écologique.

 

Le parcours pieds-nus est situé au coeur du verger. Il est accessible librement dans les horaires d’ouverture (tous les jours de 14h à 18h30), pour les visiteurs munis d’un billet d’entrée.

 

Simona, en Service volontaire européen à Epicurium

Ajouter un commentaire