D’un continent à l’autre

Essayez un instant d'imaginer votre cuisine (ou votre jardin) sans pommes de terre, tomates, courges, poivrons et piments... impensable, non ?

Alors il faut remercier Christophe Colomb, grâce à qui ces légumes sont arrivés jusqu’à chez nous.

 

Les légumes venus d’Amérique

 

Le 12 Octobre 1492, l'expédition du navigateur gênois découvrit le Nouveau Monde par accident. Il ne s’agissait pas des Indes recherchées par Christophe Colomb, mais - tant mieux pour nous - l’Amérique se révéla une terre riche, notamment en fruits et légumes dont les explorateurs ramenèrent de nombreuses nouvelles espèces sur le Vieux Continent : haricots, maïs, pommes de terre, poivrons, piments, tomates, citrouilles, ananas, arachides, cacao et figues de Barbarie.

 

Mais il fallut attendre de nombreuses années pour que les Européens comprennent l'utilisation appropriée de ces découvertes extraordinaires. La tomate, par exemple, dont les Espagnols ont importé les graines, fut d'abord considérée comme toxique et donc utilisée uniquement pour embellir les parcs et jardins des nobles ! Le même sort toucha la pomme de terre qui, dans ses premières décennies dans notre Continent, a été utilisée comme nourriture pour le bétail.

 

La maïs rencontra par contre un grand succès en devenant très vite populaire dans les cuisines espagnoles et portugaises pour la préparation de la farine. Les haricots se répandirent également rapidement, au point de remplacer certaines espèces méditerranéennes, qui n’existent plus aujourd’hui et qui avaient un rendement inférieur et de moins bonnes qualités nutritionnelles.

 

Et dans l’autre sens ?

 

On oublie souvent que les fruits et légumes ont également voyagé dans la direction opposée. Dans les siècles suivant la découverte de Christophe Colomb, les navigateurs européens ont en effet introduit sur le nouveau Continent plusieurs espèces nouvelles : asperges, concombres, artichauts, cardons, choux, laitue et céleri, ainsi que des fruits tels que les grenades, les mûres ou les poires.

 

Les colons espagnols et français, par exemple, introduisirent au XVIII siècle l'artichaut en Amérique du Nord, respectivement, en Californie et en Louisiane. C’est également en Californie que sont arrivés les cardons, qui devinrent presque une mauvaise herbe ou une plante envahissante dans un habitat où ils n'avaient pas été cultivés auparavant.

 

Quant aux courgettes, elles sont issues des espèces de courges découvertes en Amérique mais ce sont les émigrés italiens qui, au début du XXème siècle, ont initié les Américains à la consommation de ce légume à un stade précoce, c’est-à-dire en courgette. Ceci explique pourquoi “une courgette” se dit “one zucchini” en anglais !

 

Enfin, il y a l’asperge, légume méditerranéen par excellence, qui s’est répandue en Amérique du Sud jusqu'à faire du Pérou un des plus grands pays producteurs et exportateurs dans le monde.

 

Pour en savoir plus

 

L’exposition permanente d’Epicurium consacre un espace entier à l’origine géographique des fruits et légumes, grâce à un globe géant qui permet de situer les espèces dans leur continent d’origine.

Simona, en Service Volontaire Européen à Epicurium

Ajouter un commentaire